top of page

Restauration d'une théière japonaise


théière japonaise cassée en cours de réparation
théière dragonware en cours de restauration

Il s'agit d'une théière japonaise cassée lors d'un déménagement. Sa propriétaire en était désolée car il s'agissait d'un objet qu'elle tenait de sa maman. Cette théière n'a pas une valeur considérable, même si elle est de jolie facture: c'est un modèle de ce qu'on appelle "Dragonware", porcelaine d'exportation japonaise décorée selon une technique appelée moriage signifiant « émaux en relief ». La théière chinoise a la tête du dragon comme bec verseur et sa queue comme poignée. Le dragon est rouge et or avec une décoration blanche appliquée ( émail relief).

 

Le couvercle a la forme d’une autre tête de dragon comme poignée avec le corps en or drapé autour du haut et à mi-chemin du corps de la théière.Ce style de porcelaine est également connu sous le nom de « kyo-yaki » ou « Kyoto Satsuma », qui fait référence à la porcelaine fabriquée dans la région de Kyoto au Japon.


J'ai reçu une boîte contenant les morceaux de la théière brisée, et lors de la première reconstitution, j'ai constaté que certains morceaux étaient manquants: il sera donc nécessaire de les reconstituer. Pour autant, s'agissant d'un objet de vitrine, sans fonction utilitaire, nous avons décidé de ne pas reconstituer le décor sur ces surfaces ajoutées, fort heureusement situées à l'arrière de l'objet.

Première étape: nettoyage de la théière ( éventuellement suppression des anciennes traces de colle), puis ajustement des morceaux ( détermination de l'ordre de collage) et application des colles. Des strips maintiennent les parties en place, la théière bien calée dans un plat de lentilles...



Deuxième étape: reconstitution des parties manquantes. Je prends d'abord le profil de la surface à remplacer avec une pâte silicone, suffisamment ferme pour "mouler" la pâte résine que j'utiliserai pour reconstruire la porcelaine disparue. Une fois cette pâte durcie, je vais délicatement poncer l'excédent, en prenant soin de ne pas rayer l'émail attenant, réduisant la surface "neuve" au maximum, à celle de la pièce remplacée.



Quand la théière est ainsi reconstituée et le bord réparé bien lisse, les lignes de brisure effacées, lisses sous les doigts et insoupçonnables sur la face avant de la théière, le couvercle est posé et vient masquer la restauration muséale ( restée sans décor). Et la jolie théière peut reprendre fièrement sa place dans sa vitrine...



théière japonaise avec son couvercle
théière dragonware réparée








Comentários


bottom of page