Fabrication d'un moule de couvercle




Le modèle est très simple, et le piston est incorporé. Toutefois, sa forme "en champignon" demande la confection d'un moule en 2 parties.

Le moule de la boîte cylindrique correspondante est déjà fabriqué, mais je voudrais mouler le couvercle aussi pour les couler et les cuire ensemble, cela évitera peut-être la déformation, probable à Haute Température…

Il y a deux manières de procéder: soit on couche le modèle sur la tranche et on "l'enterre" jusqu'à sa ligne médiane (horizontale), en coulant une première plâtrée de mise à niveau. Ensuite on procède au moulage du moule proprement dit, par-dessus. Puis on retourne la première partie et on moule son complément. Cela donne un moule rectangulaire à l'extérieur. Cela demande trois fabrications de plâtre pour un moule bien propre ( la partie enterrée coulée jusqu'à la ligne médiane+ la première moitié de moule +la deuxième moitié)...

Ou bien, on pose le modèle sur sa base, (avec sa ligne médiane verticale), on taille une plaque de mise en portée, et on moule une première moitié; puis, on moule le vis-à-vis après avoir enlevé la mise en portée. Le coffrage étant cette fois, cylindrique. Cela demande deux fabrications de plâtre.

J'ai choisi cette deuxième version, et je vous montre les travaux préparatoires:


Dessin sur le papier millimétré du profil du modèle et donc de la découpe de la plaque de mise en portée. Je profite toujours de la préparation de plâtre pour confectionner en complément des plaques sur une vitre que j'utilise ensuite de différentes manières. Ici, une plaque fine sera découpée avec une scie à chantourner de précision pour "encadrer" le modèle . Il faut tenir compte de l'épaisseur de la découpe et scier un peu plus grand, il est plus facile de peaufiner les mesures avec une lime que de manquer de matière. Un sciage en biais ( quand la plaque est plus épaisse) permet de mieux ajuster à la forme du modèle.


Ensuite on procède à l'installation pour le moulage: on pose le modèle ( deux points de colle UHU) au centre d'une plaque de plâtre coupée en cercle, laissant environ 3 ou 4 cm autour du modèle, (ce sera l'épaisseur des parois du moule). Le modèle est posé sur son piston, c'est par là que l'on pourra ensuite verser la barbotine.(vérifier la planéité et la verticalité de la plaque)

On place la plaque de mise en portée soigneusement sur la ligne médiane du modèle, et on la cale au verso avec un peu d'argile. On laisse ainsi bien dégagés, la surface et le volume qui vont être noyés dans le plâtre pour la première partie du moule.



Ensuite, on savonne soigneusement au pinceau ( savon noir un peu dilué) et trois fois , chaque couche après que la précédente soit sèche. Toutes les surfaces (socle, modèle et plaque de mise en portée) doivent être bien savonnées, sinon le plâtre de leur permettra plus de bouger. Attention le savon ne doit pas être trop épais et ni laisser de traces, car le plâtre reproduit les détails finement! On peut finir avec un pinceau plus fin, juste humide pour bien "évider" les coins.

On enroule ensuite autour de l'édifice une feuille de rhodoïd et on l'immobilise avec un élastique ou une cordelette. On marque avec un feutre le repère de versement de plâtre, 3 ou 4 cm au dessus du modèle ( ce sera le fond du modèle).

On comble le moindre interstice par un colombin d'argile pour que le plâtre ne fuie pas.

Puis on fabrique le plâtre et on le verse.

Quand le plâtre a bien pris, s'est refroidi, on peut défaire le montage, c'est à dire enlever soigneusement la plaque de mise en portée, libérant l'espace qui va être moulé en deuxième partie de moule.. Avec une petite pièce de monnaie, on creuse deux trous de part et d'autre du modèle en guise de tenons. L'autre moitié de moule viendra les remplir, et cela formera un bon repère pour la fermeture des deux parties de moule.

Une fois les repères creusés, on savonne soigneusement les nouvelles parties exposées qui vont rentrer en contact avec le plâtre. 3 couches sinon rien !

On refait du plâtre et on verse à nouveau, en stoppant juste au même niveau que le premier bloc.

Une fois le plâtre bien pris, ne cherchez pas à ouvrir votre moule tout de suite, il est encore gorgé d'eau. Il vaut mieux attendre le lendemain, et avec une simple estèque de métal, il sera facile d'ouvrir le moule en deux parties, et sortir soigneusement votre modèle.




Il reste à nettoyer le moule, dissoudre le savon ( éponge humide) , et de "râper" en biseau les coins saillants pour protéger le moule contre les chocs et en faciliter la préhension.

Et de patiemment attendre un séchage complet avant d'effectuer les premiers tirages...dans une dizaine de jours!